Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mes partenariats

Cosmétique maison bio à base d'huile essentielle et d'ingrédient cosmétique

Pages

Publié par Framboise

medecine chinoise

Mal de tête, troubles du sommeil ou de la libido, jambes lourdes, surpoids, cholestérol... Vieille de plusieurs milliers d'années, la médecine chinoise peut soigner de nombreux maux ! Plantes, acupuncture, massages... Mode d'emploi.

Mal de tête : acupuncture et baume du tigre

En médecine chinoise, contre le le mal de crâne, pas d'aspirine ! On lui préfère l'acupuncture et l'application de Baume du Tigre. Ce célèbre remède chinois à base d'eucalyptus, de menthe, de camphre et de lavande aspic est réputé pour soulager le mal de tête, voire les migraines légères à modérées.
Baume du tigre : Appliquer sur la zone douloureuse (tempes, front, bas du crâne...), deux à trois fois par jour. Attention : ne pas appliquer sur les muqueuses, les yeux et les peaux irritées !
Et/Ou
Acupuncture : deux à trois séances peuvent suffire pour une crise aiguë. Pour un traitement de fond, il faut compter jusqu'à 5 séances rapprochées, puis 1 à 2 par mois, selon le terrain du patient.
Attention : sans bilan énergétique, tout traitement risque d'être inefficace, voire dangereux. Consultez un médecin spécialiste de la médecine chinoise.

Contre les troubles du sommeil : plantes et Qi Gong

La médecine chinoise peut aider à soigner des insomnies passagères grâce à l'usage de plantes asiatiques tranquillisantes et quelques exercices corporels spécifiques...
Plantes : En cas de sommeil léger et angoissé, du Suan Zao Ren (Ziziohus spinosa, graines de jujube) "pour son effet sédatif et tranquillisant". En cas d'insomnie avec nervosité et irritabilité, il est recommandé la plante Mu Li (Ostrea concha, coquille d'huitre), qui réduit l'excitation et la contrariété, au Long Gu (Stegodar orientalis) qui tranquillise l'esprit. La posologie est à définir avec un praticien.
Et
Qi Gong (gymnastique douce) : Parce qu'une étude réalisée en 2004 (2) [1] a démontré que le Qi Gong pouvait réduire le stress, la médecine chinoise recommande de le pratiquer 20 minutes par jour pour lutter contre les insomnies.
Attention : sans bilan énergétique, tout traitement risque d'être inefficace, voire dangereux. Consultez un médecin spécialiste de la médecine chinoise.

Contre le mal de dos : aiguilles et phytothérapie

Pratique vedette de la médecine traditionnelle chinoise, l'acupuncture est reconnue pour ses bienfaits contre le mal de dos. Selon les théories médicales chinoises, ce type de douleurs serait lié à un déséquilibre énergétique de la vessie, de la vésicule biliaire, de la rate ou du rein. Certaines plantes pourraient aussi les soulager.
Acupuncture : 2 à 3 séances, surtout pour les maux de dos ponctuels.
Et/Ou
Plantes : En cas de lumbago ou après un effort, le Dr Chen, spécialiste de la médecine chinoise, conseille l'association de Xu Duan (Dipsacus japonicus, cardère) et de Sang Ji Sheng (Loranthus parasiticus). La posologie est à définir avec un praticien.
Attention : sans bilan énergétique, tout traitement risque d'être inefficace, voire dangereux. Consultez un médecin spécialiste de la médecine chinoise.

Contre les jambes lourdes : massages et gym douce

"Dans la médecine chinoise, il existe des solutions pour améliorer la circulation des jambes et prévenir les varices", explique le Dr You-wa Chen, médecin spécialiste. Il précise toutefois : "Si les varices sont déjà apparues, le traitement est difficile."
Plantes : Du He Huan Pi (Albizzia julibrissin) pour activer la circulation sanguine, dissiper les gonflements douloureux et éviter la rétention d'eau, associé au Dang Gui (Angelica sinensis, angélique) pour lutter contre l'inflammation.
Et
Qi Gong (gymnastique douce) : Des séances quotidiennes améliorent la circulation, comme toute activité physique. A pratiquer régulièrement, à raison de 20 min par jour.
En complément
Massages : Des massages thérapeutiques chinois réalisés par un praticien spécialiste peuvent compléter l'action des plantes et du Qi Gong en améliorant notamment la circulation sanguine.
Attention : sans bilan énergétique, tout traitement risque d'être inefficace, voire dangereux. Consultez un médecin spécialiste de la médecine chinoise.

Contre l'impuissance masculine : pivoine blanche, corne de cerf...

Parce qu'elle "tonifie le yang (énergie active) du rein", explique le Dr You-wa Chen, la médecine chinoise peut raviver l'appétit sexuel de l'homme, lutter contre l'impuissance et retarder l'éjaculation.
En cas de baisse de libido : Lu Rong (Cornu cervi, corne de cerf),plante aphrodisiaque chinoise.
En cas d'impuissance : Lu Rong et du Yin Yang Huo (Epimedium grandiflora), plante réputée pour accroître la vigueur de l'érection en favorisant la dilatation des vaisseaux sanguins.
Pour prolonger l'érection : Shu Di Huang (Rehmannia glutinosa) et Bai Shao (Paeonia alaba, racine de pivoine blanche) qui calment l'hyperexcitabilité sexuelle.
Posologie : A prendre généralement en cure de 8 jours, une fois par mois pendant six mois. La posologie doit être établie sur avis médical.
Attention : sans bilan énergétique, tout traitement risque d'être inefficace, voire dangereux. Consultez un médecin spécialiste de la médecine chinoise.

Pour maigrir : orge, haricot, moules...

"La médecine chinoise peut aider à perdre du poids", explique le Dr You-wa Chen, médecin spécialiste. Comment ? En réduisant le stress, en travaillant sur la digestion et la rétention de graisse et d'eau. Le tout bien sûr en suivant une alimentation diététique et équilibrée !
Plantes : Associer Huang Qi (Astragalus membranaceus), Fang Ji (Stephania tetrandra), Fu Ling (Poria cocos) et Gan Cao (Glycyrrhiza uralensis). La posologie est à définir avec un praticien.
Et
Aliments : Orge, haricots, moules, huîtres, herbes aromatiques. Selon la diététique chinoise, ils font maigrir ! On en mange donc régulièrement.
Et
Acupuncture : une à deux séances par mois selon la constitution du patient.
Attention : sans bilan énergétique, tout traitement risque d'être inefficace, voire dangereux. Consultez un médecin spécialiste de la médecine chinoise.

Contre le cholestérol : jus de poivron, thé vert...

La première chose à faire contre un taux de cholestérol trop élevé est de surveiller son alimentation. Mais la médecine chinoise propose en plus des solutions faciles et sans risque.
Aliments : Selon le Dr Chen, médecin spécialiste, il faut consommer au moins deux fois par semaine des aliments riches en vitamine E et en graisses polyinsaturées comme le soja et les poissons marins. Le Dr Lihua Wang, également spécialiste de la médecine chinoise, conseille de bannir les oeufs, les abats, la graisse de porc et le fromage, et d'intégrer plutôt ail, kiwi, jus de poivron rouge et thé vert.
Autres remèdes : La racine de rhubarbe, la poudre de pseudoginseng et le goji feraient aussi baisser selon la pratique chinoise le taux de cholestérol dans le sang.

Attention : sans bilan énergétique, tout traitement risque d'être inefficace, voire dangereux. Consultez un médecin spécialiste de la médecine chinoise.

Contre les acouphènes : 4 séances d'acupuncture !

"La médecine traditionnelle chinoise peut traiter les acouphènes (bourdonnements dans l'oreille) s'ils sont apparus depuis moins d'un an", explique le Dr You-wa Chen, médecin spécialiste. Comment ? En soignant les déséquilibres énergétiques du rein, qu'elle considère comme responsable.
Plantes : He Shou Wu (Polygonum multiflorum, renouée à fleurs nombreuses) associée à Cang Er Zhi (Xanthium sibiricum, lampourde). La posologie est à définir avec un praticien.
Et
Acupuncture : 4 séances peuvent suffire pour soulager les bourdonnements.
Attention : sans bilan énergétique, tout traitement risque d'être inefficace, voire dangereux. Consultez un médecin spécialiste de la médecine chinoise.

Arthrose, rhumatismes : la médecine chinoise reconnue par l'HAS !

La médecine chinoise est reconnue pour ses bienfaits contre les douleurs rhumatismales et l'arthrose chronique. La HAS [2] recommande d'ailleurs l'acupuncture en complément des soins classiques.
Plantes (quand on supporte mal les traitements anti-inflammatoires) : Du Huo (Angelica pubescens) pour soulager le bas du dos et les genoux, du Xi Xin (Asarum sieboldii) pour son action analgésique et du Qin Jao (Gentiana macrophyllia) contre les douleurs articulaires. La posologie est à définir avec le praticien.
Et
Acupuncture : 5 séances rapprochées au départ, puis 1 séance par semaine, et 1 par mois.
"En associant ces deux traitements, les résultats peuvent apparaître dès 3 semaines", précise le Dr You-wa Chen, spécialiste de la médecine chinoise.
A tester : Si l'articulation n'est ni rouge ni gonflée, on peut selon la médecine chinoise, y appliquer du riz cuit salé, ou du fenouil avec du sel, ou du gingembre.
Attention : sans bilan énergétique, tout traitement risque d'être inefficace, voire dangereux. Consultez un médecin spécialiste de la médecine chinoise.

Remèdes chinois contre la baisse de libido féminine

Contre la baisse de libido féminine, la médecine chinoise s'applique à "tonifier le yang (énergie active) du rein", explique le Dr You-wa Chen, médecin spécialiste. En clair, elle peut participer à relancer le désir sexuel et à soulager les douleurs ressenties au moment des rapports, particulièrement pendant la ménopause.
Plantes : Bei Sha Shen (Glehnia littoralis) pour faciliter la lubrification vaginale associée au Ginseng qui est un tonique général et un stimulant sexuel.
Posologie : A prendre généralement en cure de 8 jours, une fois par mois pendant six mois. Mais la posologie doit être établie sur avis médical...
Attention : sans bilan énergétique, tout traitement risque d'être inefficace, voire dangereux. Consultez un médecin spécialiste de la médecine chinoise.

Bouffées de chaleur : la médecine chinoise efficace ?

Bouffées de chaleur, sudation, stress... La médecine traditionnelle chinoise peut apporter des solutions pour soulager les symptômes de la ménopause.
Plantes : Du Shu Di Huang (Remannia praeparata "qui tonifie le sang et nourrit le yin (pour contrer l'excès de yang, responsable de la chaleur du corps", explique le Dr Chen, médecin spécialiste, et du Huang Qin (Scutellaria baicalensis) "qui tranquillise et disperse la chaleur". La posologie est à définir avec le praticien.
Attention : sans bilan énergétique, tout traitement risque d'être inefficace, voire dangereux. Consultez un médecin spécialiste de la médecine chinoise.

Contre la dépression : 1 séance d'acupunture par mois !

Traumatisme psychologique, stress prolongé... Contre la dépression, la médecine chinoise dispose de solutions. L'acupuncture est d'ailleurs reconnue par la médecine occidentale en traitement complémentaire.
Acupuncture : Au maximum, 1 séance par semaine pendant un mois, puis une fois par mois jusqu'à amélioration.
Et
Plantes : En cas de dépression avec nervosité, excitabilité, palpitations cardiaques et troubles du sommeil, associer du Fu Ling (Poria cocos), tranquillisant et sédatif, au Da Zao (Ziziphus jujuda, graine de jujube), bon pour le moral car il fait circuler l'énergie ! La posologie est à définir avec un praticien.
Attention : sans bilan énergétique, tout traitement risque d'être inefficace, voire dangereux. Consultez un médecin spécialiste de la médecine chinoise.

Contre le diabète : exercices de marche et plantes

La médecine chinoise serait précieuse contre le diabète. Pourquoi ? Parce qu'elle peut diminuer ses effets secondaires et ceux de ses traitements (prise de poids, troubles digestifs...). Elle pourrait même, par l'alimentation et la gestion du stress, prévenir l'apparition du diabète de type 1.
Qi Gong (gymnastique douce) : Une étude japonaise menée en 1999 (1) [1] a montré que la marche du Qi Gong (plus douce et plus lente que la marche classique) diminuerait le taux de glucose dans le sang. Il est donc bon de la pratiquer régulièrement !
Et
Plantes : Shan Yao (Discorea opposita), Tian Hua Fen (Trichosanthes kirilowii) et Shu di Huang (Rehmannia praeparata). Ces plantes chinoises sont réputées pour leurs effets hypoglycémiants. Généralement, le traitement se fait pendant 3 mois au printemps, et 3 mois à l'automne. La posologie précise est à définir avec un praticien.
Attention : sans bilan énergétique, tout traitement risque d'être inefficace, voire dangereux. Consultez un médecin spécialiste de la médecine chinoise.

Dérèglements thyroïdiens : médecine chinoise en complément

Stress, insomnie, transpiration... En essayant de réduire les symptômes de l'hyperthyroïdie (excès de fonctionnement de la glande thyroïde), la médecine chinoise peut accompagner et améliorer son traitement. "Le résultat peut être visible dès le premier mois", précise le Dr You-wa Chen, médecin spécialiste de cette thérapeutique.
En association à un traitement médical occidental :
Acupuncture : En général, une séance par mois. La durée est fixée selon le terrain du patient.
Et
Plantes : Suan Zao Ren (Ziziphus spinosa) en cas de sommeil léger avec angoisse, palpitations et transpiration. Mu Li (Ostrea concha, coquille d'huitre) ou Long Gu (Stegodar orientalis) en cas d'insomnie avec nervosité, irritabilité et réveil dans la nuit.
Attention : sans bilan énergétique, tout traitement risque d'être inefficace, voire dangereux. Consultez un médecin spécialiste de la médecine chinoise.

Médecine chinoise : intéressante en cas de chimiothérapie

"La médecine chinoise ne peut pas guérir le cancer", explique Philippe Sionneau, thérapeute diplômé de médecine chinoise. Cependant "quand elle est utilisée en complément de la médecine occidentale, les résultats sont meilleurs". Elle peut par exemple aider à soulager ou à diminuer les symptômes de la chimothérapie (nausée, vomissement) par l'acupuncture ou le Qi Gong.
En pratique : On peut très bien faire des séances d'acupuncture quand on est sous chimiothérapie. "Il n'y a aucune incompatibilité." Il faut en revanche être prudent vis-à-vis de la pharmacopée chinoise : les substances peuvent interagir de façon négative avec le traitement. Demandez toujours conseil à un médecin.
Attention : sans bilan énergétique, tout traitement risque d'être inefficace, voire dangereux. Consultez un médecin spécialiste de la médecine chinoise.

Comment trouver un bon médecin chinois ?

Attention ! Cette médecine n'est pas reconnue en France par l'Ordre des médecins (excepté l'acupuncture), et les charlatans sont légion ! Pour trouver de vrais praticiens diplômés, mieux vaut contacter les fédérations de thérapeutes formés comme la FNMTC [3] (Fédération Nationale de Médecine Traditionnelle Chinoise) ou la OSMC [4] (Organisation Syndicale de la Médecine Chinoise).
"Ce n'est pas une recette 'light' vers laquelle se tourner quand on veut éviter les médicaments, contrairement à ce que beaucoup de gens pensent", prévient Philippe Sionneau, médecin spécialiste de cette thérapeutique. "C'est un système médical. Les soins sont des traitements. Ce n'est pas parce que l'on soigne avec des plantes que c'est anodin. Si on veut essayer, il faut voir un spécialiste."
A savoir : La médecine chinoise est reconnue par l'OMS [5] et dans plusieurs pays comme l'Angleterre, l'Allemagne, la Suède ou encore les Etats-Unis.
Combien ça coûte ? Les tarifs peuvent être très variables, allant de 20 à 100 € par consultation ! Renseignez-vous à l'avance.
Conseil : Adressez-vous d'abord à un médecin occidental, la médecine chinoise peut être un complément.

Médecine chinoise : quels sont ses atouts ?

Face à une médecine occidentale très sophistiquée, quel peut être l'intérêt des médications chinoises ? "La médecine occidentale soigne surtout les maladies aiguës et graves. La médecine chinoise aide, elle, à traiter les maladies chroniques", répond le Dr You-wa Chen, spécialiste de médecine chinoise. "C'est un traitement de bien-être, de complément, par rapport aux médications modernes."
A savoir : Dans la médecine traditionnelle chinoise, l'acupuncture représente 20% des pratiques médicinales chinoises, la pharmacopée 70%, et les 10% restants comptent les autres pratiques comme le Qi Gong, le Tai Qi, le massage et la diététique.

Médecine chinoise : ses armes thérapeutiques

Une fois le diagnostic établi, le médecin traditionnel chinois choisit ses "outils" :
La pharmacopée chinoise : c'est l'ensemble des plantes médicinales chinoises. Elles s'utilisent en décoction, en tisane, en poudre, en pilules, en applications externes...
L'alimentation : Elle peut se diviser en cinq types : Jus frais, tisanes, vins médicamenteux, soupes médicamenteuses et plats cuisinés.
Le massage chinois (Tui Na) : L'acupressure est la méthode la plus utilisée, elle comprend plusieurs techniques : pressage, pétrissage, frottage, poussage... La clé du massage chinois est le jeu des points stratégiques (il y en a plus de 300 !).
Qi Gong et Tai-chi. Également appelés "exercices par le mental", ils combinent des mouvements spécifiques et des techniques de respiration visant à réguler le Qi, assouplir le corps et améliorer la circulation...
Acupuncture : Des aiguilles stimulent des points précis du corps pour régulariser la circulation de l'énergie.

Les grands principes de la médecine chinoise

La médecine traditionnelle chinoise repose sur une conception de vie différente de la vision occidentale. Son fondement essentiel est le Qi (prononcez 'tchi'), c'est-à-dire l'énergie qui circule dans le corps. Autour du Qi, s'articule trois principes : l'unicité, la dualité et la pluralité.
L'unicité : le Qi circule à travers toutes choses vivantes (humain, fleur, aliment, algue...).
La dualité : le Qi est partagé entre le Yin et le Yang. Le Yin est le ralentisseur de l'énergie. Le Yang est l'accélérateur. Chez une personne en bonne santé, les deux circulent en harmonie.
La pluralité : L'homme évolue tout au long de sa vie dans 5 éléments associés aux énergies célestes : eau, bois, feu, terre, métal. Et à six énergies climatiques terrestres : froid, chaleur, sècheresse, vent, feu et humidité). Chez une personne en bonne santé, le corps est en harmonie avec son environnement.

Médecine chinoise : comment pose-t-on le diagnostic ?

En médecine chinoise, le diagnostic se fait en 4 phases :
1 - interrogatoire (questions en rapport avec l’état de santé)
2 - observation (teint du visage, l’apparence de la langue et de son enduit, la forme du corps...)
3- olfaction et audition (en rapport avec les manifestations de la maladie)
4 - palpation (abdomen, pouls au niveau du poignet).
Les causes de la maladie peuvent être externes (climat, épidémie...), internes (émotions : colère, joie...), relever de l'excès physique (trop de sport, trop de travail, trop de repos...) ou encore de l'alimentation.

Commenter cet article

Lamity 16/10/2010



Je crois que l'on a beaucoup à apprendre d'eux...... Reste à trouver leurs plantes....Byzzzzz



sonya 16/10/2010



très interessant , ils ont des choses


Merci et bon WE



Giraud 27/10/2010



Moi j'ai choisis www.freecapsules.com


 


compléments alimentaires en harmonie avec la Nature.



hikmet 30/04/2012


les vertus de la medecine chinoise tres interessants car lie le corp a l'esprit  dans nos societes occidentales, pas assez d'ecoute. ou trouver les palntes et le medecin chinois