Mes partenariats

Cosmétique maison bio à base d'huile essentielle et d'ingrédient cosmétique

Pages

Publié par Framboise

Le ginseng aurait des bienfaits sur la libido, la mémoire, contre les rides ou la peau sèche. Comment l’utiliser, où l’acheter, à quel prix : le point sur ses vertus miracle.

Une plante pour la mémoire et la concentration

Baisse d’attention, chute de concentration, troubles de la mémoire : le ginseng améliorerait la santé intellectuelle. La plante joue sur "l’activité cérébrale avec une action favorable sur la mémorisation", explique le Dr Yves Donadieu (Ma pharmacie naturelle, éd. Robert Laffont). Le ginseng aiderait ainsi à améliorer les performances cognitives, d’après une étude publiée en 2005 dans le Journal of psychopharmacology.
Posologie :
1,5 g de poudre totale micronisée ou 300 mg d’extrait sec en gélules, à avaler avec un peu d’eau le matin à jeun pendant 45 jours, selon le Dr Donadieu.
Contre-indications :
Grossesse, allaitement. Déconseillé en cas d’obésité, nervosisme, insomnie, hypertension, cancer hormonodépendant et chez les enfants et jeunes adolescents.

Une racine qui stimule la libido

Le ginseng aurait des vertus contre la baisse de libido. "Des résultats excellents ont été obtenus dans le traitement de l’impuissance", expliquent les médecins Yves Donadieu et Pham Quang Chau (Le ginseng, éd. Maloine). Une étude coréenne sur 45 patients ayant des troubles de l’érection, publiée dans le Journal of urology en 2002, montre que la plante améliore les fonctions érectiles et augmente le désir sexuel.
Posologie :
1 g/j de racine sèche de ginseng (dans une soupe par exemple), selon les médecins Bérangère Arnal, Paul Goetz et Michel Paris (Phytothérapie, éd. Vidal). Pas plus de 3 mois.
Contre-indications :
Grossesse, allaitement. Déconseillé en cas d’obésité, nervosisme, insomnie, hypertension, cancer hormonodépendant et chez les enfants et jeunes adolescents.

Une solution anti peau sèche

Le ginseng semble donner de bons résultats contre le dessèchement de la peau, d’après les médecins phytothérapeutes Bérangère Arnal, Paul Goetz et Michel Paris (Phytothérapie, éd. Vidal).
Posologie :
1 gélule contenant 15 mg d’extrait sec de ginseng, 15 mg d’extrait sec de ginkgo et 15 mg d’extrait sec de millefeuille, chaque jour, selon les phytothérapeutes. Ne pas dépasser trois mois de traitement.
Contre-indications :
Grossesse, allaitement. Déconseillé en cas d’obésité, nervosisme, insomnie, hypertension, cancer hormonodépendant et chez les enfants et jeunes adolescents.

Une arme contre les rides

Riche en acides aminés, en vitamines et en minéraux, le ginseng permettrait d’atténuer les rides. Il donne de bons résultats sur "les effets du vieillissement en général", selon les médecins Yves Donadieu et Pham Quang Chau (Le ginseng, éd. Maloine).
Posologie :
La recette des médecins B. Arnal, P. Goetz et M. Paris (Phytothérapie, éd. Vidal) : 0,25 % d’extraits fluides de ginseng, guimauve, lierre commun et houblon dans une base pour crème, avec de l’huile essentielle de sauge et des extraits hydroglycoliques de ginseng, guimauve et angélique. Faire préparer en pharmacie et appliquer sur le visage chaque jour.
Contre-indications :
Grossesse, allaitement. Déconseillé en cas d’obésité, nervosisme, insomnie, hypertension, cancer hormonodépendant et chez les enfants et jeunes adolescents.

Un remède anti fatigue

Le ginseng s’utilise traditionnellement pour lutter contre l’asthénie, un état de fatigue générale sans raison apparente. Il "augmente l’énergie", "améliore les capacités physiques" et "apporte une sensation de mieux-être", expliquent les médecins Yves Donadieu et Pham Quang Chau (Le ginseng, éd. Maloine).
Posologie :
Deux gélules de 25 à 50 mg d’extrait sec le matin et deux gélules à midi, avec un grand verre d’eau, selon les médecins phytothérapeutes Bérangère Arnal, Paul Goetz et Michel Paris (Phytothérapie, éd. Vidal). Ne pas dépasser trois mois de traitement.
Contre-indications :
Grossesse, allaitement. Déconseillé en cas d’obésité, nervosisme, insomnie, hypertension, cancer hormonodépendant et chez les enfants et jeunes adolescents.

Le ginseng stimule le système immunitaire

Le ginseng permettrait de renforcer ses défenses immunitaires, "particulièrement à l’occasion d’épidémies", d’après les médecins Yves Donadieu et Pham Quang Chau (Le ginseng, éd. Maloine). La plante pourrait ainsi améliorer les effets du vaccin contre la grippe, selon une étude italienne publiée en 1996.
Posologie :
2 cuillères à café de racine finement coupée dans un litre d’eau froide. Portez à ébullition douce à couvert puis coupez le feu. Laissez infuser 15 à 30 minutes. Filtrez. Buvez "un verre le matin et le midi, après le repas", conseille le Dr Bérangère Arnal (Les meilleures tisanes santé, éd. Rustica), 3 mois au maximum.
Contre-indications :
Grossesse, allaitement. Déconseillé en cas d’obésité, nervosisme, insomnie, hypertension, cancer hormonodépendant et chez les enfants et jeunes adolescents.

Des qualités anti stress

Le ginseng a des vertus adaptogènes. Autrement dit, il aide l’organisme à "combattre les effets du stress
physiologique ou psychique", expliquent les médecins phytothérapeutes Bérangère Arnal, Paul Goetz et Michel Paris (Phytothérapie, éd. Vidal). Posologie : Deux gélules de 25 à 50 mg d’extrait sec le matin et deux gélules à midi, avec un grand verre d’eau, selon les phytothérapeutes. Ne pas dépasser trois mois de traitement.
Contre-indications :
Grossesse, allaitement. Déconseillé en cas d’obésité, nervosisme, insomnie, hypertension, cancer hormonodépendant et chez les enfants et jeunes adolescents.

Des vertus contre la chute des cheveux

Le ginseng agirait sur divers "états carentiels et leurs conséquences", notamment la "chute de cheveux", d’après les médecins Y. Donadieu et P. Q. Chau (Le ginseng, éd. Maloine).
Posologie :
1 g d’extrait glycériné de ginseng, 1 g d’extrait glycériné de houblon, 1 g d’huile et léchitine de soja et 1 g d’huile de maïs, à mélanger à 1 cl de shampoing neutre. A appliquer sur cheveux mouillés et laisser agir pendant un quart d’heure avant de terminer le shampoing, selon les médecins phytothérapeutes Bérangère Arnal, Paul Goetz et Michel Paris (Phytothérapie, éd. Vidal). Ne pas dépasser trois mois de traitement.
Contre-indications :
Grossesse, allaitement. Déconseillé en cas d’obésité, nervosisme, insomnie, hypertension, cancer hormonodépendant et chez les enfants et jeunes adolescents.

Contre les infections génitales

Le ginseng pourrait aider à lutter contre les infections génitales de type vaginite ou vulvite, d’après les médecins phytothérapeutes Bérangère Arnal, Paul Goetz et Michel Paris (Phytothérapie, éd. Vidal)
Posologie :
3 cuillères à soupe de racine de ginseng pour 50 cl d’eau, porter à ébullition douce puis laisser reposer. A raison de 3 à 4 tasses par jour, selon les phytothérapeutes. En cures successives de 10 jours par mois, en alternance avec de la cannelle, du pissenlit, du marron d’Inde et de la bardane.
Contre-indications :
Grossesse, allaitement. Déconseillé en cas d’obésité, nervosisme, insomnie, hypertension, cancer hormonodépendant et chez les enfants et jeunes adolescents.

En cas de problèmes thyroïdiens

Les dérèglements de la thyroïde peuvent entraîner diverses complications, dont l’anxiété, contre laquelle le ginseng est utile. Il a une propriété "tranquillisante du système nerveux", affirme le Dr Yves Donadieu (Ma pharmacie naturelle, éd. Robert Laffont).
Posologie :
20 g par litre d’eau bouillante d’un mélange de ginseng, mélisse, millepertuis, cynorrhodon, angélique, valériane, éleuthérocoque et romarin, à faire préparer en pharmacie. Faire infuser 10 minutes, selon les médecins Paul Goetz, Bérangère Arnal et Michel Paris (Phytothérapie, éd. Vidal). Ne pas dépasser 3 tasses par jour et 3 mois de traitement.
Contre-indications :
Grossesse, allaitement. Déconseillé en cas d’obésité, nervosisme, insomnie, hypertension, cancer hormonodépendant et chez les enfants et jeunes adolescents.

Ginseng : attention au surdosage

Si le ginseng ne présente pas de toxicité connue, pas question d’en abuser. Sa consommation à long terme peut "entraîner des effets secondaires analogues à ceux d’un surdosage en corticoïdes", type prise de poids ou insomnie, soulignent les médecins B. Arnal, P. Goetz et M. Paris (Phytothérapie, éd. Vidal). Résultat : "Il est conseillé de ne pas dépasser l’équivalent de 2 g de poudre par jour, de limiter le traitement à 3 mois et de ne pas en prendre pendant la grossesse." Il est déconseillé "chez l’enfant et le jeune adolescent", explique le Dr Donadieu (Ma pharmacie naturelle, éd. Robert Laffont). Mais aussi aux personnes souffrant d’obésité, de nervosisme, d’insomnie, d’hypertension artérielle ou de cancer hormonodépendant. En cas de doute, demandez conseil à votre médecin.

Où acheter du ginseng ?

Le ginseng peut s’acheter en pharmacies, parapharmacies, herboristeries et boutiques de diététique. Mais attention aux achats sur Internet. Certains sites ne sont pas fiables et ne garantissent pas l’origine et la qualité des produits.

Les prix peuvent beaucoup varier selon le lieu de vente, la marque et la qualité du produit. Comptez entre 15 et 30 euros la boîte de 100 comprimés ou gélules de ginseng, entre 10 et 30 euros par racine.

Bien choisir son ginseng

La racine de ginseng s’utilise principalement en poudre totale micronisée ou extrait sec. Mais aussi sous forme de décoction, d’extrait liquide ou fluide, de jus voire de teinture mère.

La qualité du ginseng dépend surtout de l’âge des racines et de leur teneur en hétérosides, leur principe actif majeur. "Il est nécessaire d’utiliser des racines de plus de 6 ans d’âge pour avoir une concentration suffisante", estime le Dr Yves Donadieu (Ma pharmacie naturelle, éd. Robert Laffont). La couleur blanche ou rouge du ginseng n’influence pas l’efficacité de la plante. Elle est liée "à son seul mode de préparation et ne constitue qu’un argument commercial de vente".

Ginseng, une plante millénaire

Issu de la famille des Araliacées, le ginseng vient d’Asie. Il s’agit d’une plante herbacée vivace, pourvue d’une grosse racine. C’est cette partie qui est utilisée en médecine douce. Elle contient des hétérosides, des molécules qui représentent les principes actifs majeurs de la plante. Elle renferme également des acides aminés, des minéraux, des vitamines ou encore des enzymes.

Son usage en médecine traditionnelle remonte à plusieurs millénaires. Mais la plante n’existe presque plus à l’état sauvage. Seules les cultures, principalement en Corée, permettent de bénéficier à l’heure actuelle du ginseng. En Occident, la plante n’est importée officiellement que depuis le XVIIe siècle.

Commenter cet article

cristine 03/06/2010



incroyables vertus en effet, merci copinette!



letis 03/06/2010



ouah,tous ça!!!



mamiekeke 03/06/2010






Petit passage pour te dire que tout va bien , je n' arrive pas à me décider ha ha ha .


Tes recettes sont toujours tentantes au combien , merci pour tous tes bons conseils.


 


Bonne journée gros bisous marseillais .


RENEE (mamiekéké).



Colchique 03/06/2010



Framboise, merci beaucoup pour cet article très intéressant !



Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog